Témoignages

Quelques bénéficiaires nous parlent...

14 décembre 2015.

Pour bon nombre d’entre nous, Amitié Assistance se résume à "AAA", à des dons et quelques chiffres diffusés en réunion et en comité.
Voici, pour encore mieux vous "éclairer", le témoignage sous forme de "questions à Pascal" (prénom d'emprunt) de l'un de nos amis que notre belle association a pu aider.

Le rédacteur : Bonjour Pascal. Comment vas-tu ?
Pascal : Bien et de mieux en mieux, je revis.
Le rédacteur : Que t’est-il arrivé ?
Pascal : il y a de cela quelques années nous avons vécu une fermeture d'entreprise et dans ces cas là tout s'enchaine: on le dit bien, "en général les emm... volent en escadrille !". Quand on est au plus bas, on a tendance à se refermer sur soi, à ne pas voir ce qui nous entoure. Et puis après avoir perdu sa société, on perd sa maison, on compte les amis sur les doigts d'une main, mais ceux là on peut compter sur eux.
Le rédacteur : que t’a apporté AAA ?
Pascal : en premier lieu une aide morale et une aide financière : sans AAA, je ne sais pas où nous serions aujourd’hui ! Cela a été deux années d’aide sans faille, avec des mots de soutien et un lien amical. Car il ne faut pas oublier, même si l’aide financière est importante, le social l’est aussi. Il faut aussi savoir donner en retour, l’important étant de rester en contact avec nos représentants AAA, les tenir informés de l’évolution de ta vie de tous les jours. Beaucoup trop les considèrent peu et n’attendent que le chèque du mois : ce n’est pas cela AAA, ce sont des hommes et des femmes qui oeuvrent pour ceux qui en ont besoin et qui prennent beaucoup de leur temps personnel ; je pense qu’on ne s’imagine pas l’investissement de ces hommes et ces femmes !
Le rédacteur : Quelle a été ta démarche ?
Pascal : la démarche, ce n'est pas moi qui l'ai faite, ce sont mes amis car je refusais pour différentes raisons de demander de l'aide à AAA. Il m'a fallu du temps pour accepter, je ne pouvais pas l'admettre, moi qui avait si bien vécu, me retrouver aujourd'hui à demander de l'aide, c'était impensable. Et puis mon Pdt et mon P-Pdt m'ont dit d'arrêter mes c..., que j'avais une femme, des enfants et que c'était aussi pour eux que AAA était là.
Le rédacteur : comment cela s’est il passé ?
Pascal : nous avons monté un dossier, très pointu, très étudié, avec mon « référent » : on rentre dans ta vie privée et c’est bien normal, car c’est aussi et surtout ta vie privée qui est en jeu. Il faut être juste et honnête, ne pas avoir peur de se mettre à nu car c’est pour ton bien.
Le rédacteur : tu as été accompagné ensuite ?
Pascal : et cela continue ! Mais c’est aussi à toi de faire la démarche de « l’après AAA », c’est à toi de les tenir informés de ta « nouvelle vie » car c’est grâce à eux. Ne jamais oublier que si tu t’en es sorti c’est parce qu’ils étaient là, alors pas d’ingratitude, tu es encore au 41 grâce à AAA, tu es encore là et bien là grâce à AAA, tu vis une nouvelle vis parce que AAA t’a accompagné, il ne faut pas l’oublier !
Le rédacteur : et aujourd’hui, qu’en penses tu ?
Pascal : que du bien, que du bon, mais je ne sais pas si j'aurais encore le courage aujourd'hui de faire appel à AAA si j'en avais besoin… C'est là que ton parrain à la Table ou au 41 est important, tout comme ton Pdt et tes amis: ils doivent savoir alerter AAA de ta situation, ils doivent savoir te faire prendre conscience que tu as besoin d'aide.
Le rédacteur : quelle est ta conclusion ?
Pascal : merci infiniment à nos amis d'AAA et à ceux qui m'ont fait franchir le pas, ils se reconnaitront forcément dans ces quelques lignes !

Témoignage de Pascal, membre aidé.

Un beau jour d'été, alors que je me croyais bien installée dans ma vie, je me suis retrouvée sans mari, sans logement et sans travail… mais avec mes trois filles. J'étais alors présidente de mon club. Vous imaginez mon effondrement !
Heureusement, mes amies Agora m'ont soutenue, aidée et surtout poussée à demander une aide d'urgence à Amitié Assistance, malgré la honte que je ressentais à le faire. J'ai ainsi pu payer mes premiers frais de logement, évitant d'avoir à squatter séparément, mes filles et moi, grâce à l'aide financière et morale sans faille d'A-A pendant de longs mois, pendant mes petits boulots. Mes filles ont pu poursuivre normalement leurs études (école supérieure de commerce, BTS commerce et Bac) et j'ai pu payer les frais d'avocat.
Nous sommes en février 2013, je commence juste à gagner suffisamment ma vie pour vivre sans l'aide d'A-A.
Mon divorce n'est toujours pas prononcé, mais nous sortons du tunnel moral et matériel car A-A nous a donné les moyens et le temps pour cela.
Aujourd'hui, je n'ai plus honte, je mesure plutôt la chance que nous avons eue, mes filles et moi, d'avoir pu bénéficier de votre soutien et j’espère gagner bientôt ce divorce pour rembourser A-A afin que la roue tourne et qu'ainsi, d'autres puissent être aidés à faire face aux aléas de la vie.

Catherine, Club Agora.

Il y a quelques temps, j’ai traversé une période extrêmement difficile de ma vie, tant au niveau professionnel que personnel, le second ayant découlé du premier : au chômage, brutalement, les difficultés se sont enchaînées, à commencer par les finances… Je n’arrivais pas à concrétiser un nouveau projet professionnel. Contacter le délégué Amitié Assistance fut une décision difficile à prendre. Il m’a fallu plusieurs mois avant de franchir le cap, bien entouré, il est vrai par mon référent local. Après étude de ma situation, le Conseil d'Administration d'Amitié Assistance m’accorda une aide financière et humaine qui me permit de garder la tête hors de l’eau et m’empêcha de sombrer. J’ai ainsi pu rebondir. Amitié Assistance a été une véritable bouée de sauvetage. Il est clair que sans cette aide, j’aurais eu le plus grand mal à rebondir et à retrouver une situation stable. Aujourd’hui, mon projet professionnel a pu aboutir et l’avenir est de nouveau serein.

David, Tabler.

Suite à ma séparation et à de grosses difficultés financières, Amitié Assistance a d'abord été une écoute, un soutien et un espoir. Ensuite l'aide matérielle en elle même m'a été extrêmement utile et m'a permis d'appréhender l'avenir avec mon fils, plus sereine et rassurée.
Je ne sais pas d’ailleurs comment j'aurais fait sans cette somme d'argent pour faire face aux dépenses de déménagement, caution pour un appartement etc, indispensable pour redémarrer d'un bon pied une nouvelle vie ! Encore merci à Amitié Assistance et merci à tous les clubs qui, par leurs dons, aident d'autres personnes d’autres clubs en difficulté.

Nathalie, Club Ladie’s Circle.

Votre aide a été plus que précieuse et vitale pour moi alors que je me posais des questions sur mon devenir (s'il y en avait un…) car après 50 ans, nous sommes considérés comme n’étant plus bons à rien… Grâce à Amitié Assistance, grâce à mon Référent qui, lui aussi, s'est démené et mon Président, j’ai pu me maintenir la tête hors de l'eau et… rester sur terre.
Aujourd’hui, alors que j’ai eu la grande chance d’être soutenu et encouragé, d’avoir retrouvé une activité, je me rends compte que le club des 41, avec Amitié Assistance, est un club de Solidarité, de Tolérance et de Fraternité. Certains sont ou ont été malades, nous en avons laissé d'autres sur le bord du chemin pendant cette année 2012...et nous pensons à eux.
Mon épouse, mes filles, se joignent à moi pour vous dire encore une fois merci, merci, merci !

Philippe, Club 41.

Un ami 41 nous a quitté récemment d’une façon brutale. La peine de tous les membres de son Club a été grande. Notre pensée est allée vers sa famille, et en particulier vers son épouse. Bien sûr nous avons entourée notre amie de toute notre affection. En plus de son désarroi, elle devait faire face au quotidien et ses dures réalités.
Amitié Assistance a répondu présent avec une grande qualité d’écoute et une grande sensibilité. Une aide matérielle justifiée, accompagnée de mots simples et notre amie a ressenti la force de l’amitié, et le dynamisme de l’action, piliers de notre engagement41.
Au-delà de tous les témoignages d’amitié qu’elle a reçus, je tiens à vous dire l’importance d’un en particulier : le reflet de la solidarité entre les membres actifs desclubs du Quatalagor ; plus que l’amitié, c’est la fraternité qui nous unis dans ces moments difficiles.
Amitié Assistance, on peut tous en avoir besoin un jour : alors, au-delà de notre cotisation, n’hésitons pas à lui apporter notre soutien sous quelque forme que ce soit.
Un grand merci et un grand bravo à Sébastien, Jean-Luc, Isabelle et Micheline.

Dominique, P.Pdt de Région, Club 41.